1- Pour quel business model opteriez-vous pour la pérennité de votre entreprise ?

Nous optons pour un business model hybride où le revenu récurrent prime sur les projets one-shot. Chaque entreprise doit diversifier ces sources de revenus et élargir son scope pour pouvoir résister aux changements constants.

2- Quel type d’innovation à mettre en place pour inspirer vos collaborateurs ?
Les initiatives innovantes sont multiples et devraient être implémentées en continue. Des outils de travails digitaux et faciles à utiliser, des actions pour augmenter le bien être des collaborateurs, la "gamification", sont toutes des initiatives que nous avons implémenté chez Timsoft Group. 

3- Quelle est votre stratégie pour préserver le climat social ?
Tous les Timsofters ont un sens de l'appartenance très développé envers Timsoft. Tout au long de l'année 2020, nous avons gardé plusieurs canaux de communication ouverts avec nos collaborateurs pour remonter leurs besoins, remarques, suggestions...etc Une enquête de satisfaction interne a été mené pour collecter plus de feedback.

 


1- Quel est l’impact de la crise sur les fondamentaux du management ?

L'impact de cette crise sur les fondamentaux du management est majeur pour plusieurs raisons :
- Les managers n'ont jamais été préparés et formés pour affronter une crise sanitaire de cette ampleur. Cette crise a dépassé de loin toutes les notions de gestion de crise que l'on peut enseigner tant son ampleur et son impact fut violent
- Les entreprises ont dû dans la plupart des pays fermer temporairement ou dans le meilleur des cas passer en télétravail et sur ce dernier point encore le management n'a jamais été formé réellement à une telle démarche. Il a donc fallu "apprendre en marchant", apprendre à déléguer, apprendre à faire confiance, apprendre à responsabiliser sans avoir de contrôle réellement effectif sur les salariés. Et donc toute une démarche intellectuelle à s'approprier et à accepter
- Il a fallu sortir de sa zone de confort, se réinventer, dans son management, sa production, sa gestion, repenser la place de l'humain au centre de l'entreprise pour résister.
- Enfin adopter une communication résolument rassurante pour ses collaborateurs, ses clients, ses fournisseurs, se projeter avec optimisme mais raisonnablement.
- Globalement c'est l'occasion de réapprendre le management et surtout en évitant le piège de retomber dans les travers et les habitudes pré-covid car les attentes des salariés ont changé et rien ne sera plus jamais comme avant.

2- Que signifie pour vous le concept de la résilience ?
La résilience pour l'entreprise c'est sa capacité à accepter la réalité d'une situation totalement imprévue et inenvisageable et à pouvoir s'adapter dans des délais très courts afin de proposer des solutions permettant une continuité de l'activité, une transformation de celle-ci, la mise en place d'innovations pour surmonter la crise et de transformer les méthodes, les process et le management pour recréer un environnement de travail et de production capable de s'adapter en un minimum de temps à une nouvelle situation. Cela s'est d'ailleurs déjà vérifié avec la 2ème vague de cette crise.

3- Faut-il redéfinir la GPEC* pour innover et monter en compétences ?

Il faut repenser totalement le concept qui en quelques mois a été totalement balayé, repartir d'une page blanche et se réinventer.