1- Pourquoi avez-vous pensé au thème:résilience : levier d’innovation et développement des compétences ?

Dans cette complexité ambiante et cette incertitude qui règne en temps de pandémie et du covid 19 nous avons pensé que le rôle de HR EXPO 2021 était de contribuer à la relance économique des entreprises à travers le courage, la motivation et l’engagement des ressources humaines. En effet face à l’adversité que nous vivons, il est absolument impérieux de rebondir et de faire preuve de créativité, d’imagination et d’innovation pour ne pas se laisser abattre.
Aujourd’hui dans ce nouveau paysage et contexte de transformation les entreprises en transition générationnelle doivent se réinventer en continu, innover, créer de nouveaux produits et services, travailler sur de nouvelles solutions, développer de nouvelles compétences individuelles et collectives, rester pertinents et agiles dans leurs stratégies. Voilà pourquoi suite à un brainstorming en équipe nous avons pensé au thème de la résilience : levier d’innovation et développement des compétences.

2- Quel est l’impact de la crise sur les fondamentaux du management ?
Il est évident qu’en période de crise, il est primordial de trouver des ressources et de se réinventer pour transformer les menaces en opportunités. Les fondamentaux du management ne peuvent pas ne pas être impactés par une situation inédite et une rupture brutale telle que la crise du Covid 19.

Toutefois des principes forts et partagés d’une culture organisationnelle et de valeurs, de nouveaux modes de travail tels que le télétravail et la gestion à distance, de nouvelles approches et relations sociales, de nouveaux comportements et rôles de managers transposés dans une gestion d’équipes à distance ainsi qu’une redéfinition des différentes étapes de la politique RH, recrutement, intégration, rémunération, formation, évaluation etc.et une communication tous azimuts permettront d’améliorer la situation. En fait c’est ainsi que les fondamentaux du management vont être transformés et vont devoir s’adapter à la nouvelle situation en privilégiant la collaboration, l’engagement et la responsabilisation des collaborateurs.

3- Que signifie pour vous le concept de la résilience ?
Le concept de la résilience est un concept très spécifique qui a explosé en quelques années au lendemain de crises et situations traumatiques et qui se justifie actuellement dans le contexte de la pandémie du covid 19. Sa grande variété de sens et d’usages lui a donné une très grande attractivité allant de la résilience individuelle à la résilience organisationnelle et la résilience collective. Comme beaucoup d’autres concepts psychologiques celui-ci est emprunté à d’autres sciences et est utilisé de façon métaphorique pour simplifier cette complexité ambiante et faciliter l’adhésion à une conduite du changement.

Face à l’adversité actuelle de cette pandémie le concept de résilience caractérisant une posture de manager post traumatique pour innover, créer et développer de nouvelles compétences propres à lui ou à ses collaborateurs peut être applicable à l’entreprise. En fait s’il doit être étudié en profondeur il ferait référence à plusieurs usages et si en France par exemple il est dominé par quelques grands noms comme celui de Boris Cyrulnik qui l’a importé vers les années 80 des Etats Unis c’est parce qu’il ouvre des perspectives d’optimisme et d’espoir et s’allie à une révolution majeure de nos conceptions.

Pour moi globalement ce concept devrait se résumer dans toute sa splendeur à une gouvernance d’entreprise basée sur l’humilité, l’écoute, l’ouverture au changement, la confiance partagée, la communication, le dialogue social et la croissance inclusive.

 


1- Quel est l’impact de la crise sur les fondamentaux du management ?

Toute crise bénéficie toujours de l'engagement des personnes pour être surmontée. Nos organisations sont encore plus dépendantes de ce que l'on appelle les fondamentaux du management, à savoir l'influence des comportements de tous pour produire de la performance.

La qualité du management est donc plus que jamais nécessaire et utile. Il ne suffit pas alors de reporter la charge sur les épaules des managers, il faut plutôt, au niveau les plus élevés des organisations, réexaminer à nouveaux frais comment aider les managers à mieux assumer leurs missions.

2- Que signifie pour vous le concept de la résilience ?
C'est aux psychologues de définir la résilience plus finement que je saurais le faire ; le concept de résilience pour les organisations traduit au moins leur capacité à rebondir, renaître, surmonter les difficultés qui font la banalité de toute vie organisationnelle.

3- Faut-il redéfinir la GPEC pour innover et monter en compétences ?
La GPEC demande toujours à être redéfinie ; c'est sans doute ce qu'a ouvert la notion de compétence, cette exigence de devoir toujours être réexaminée, redéfinie. Mais il ne faudrait pas croire que si la compétence est importante, il n'y a que cela d’important : les salariés ne sont pas que des compétences !