• 12ème édition
    LEADERSHIP, GOUVERNANCE ET CULTURE DE PERFORMANCE
    20 & 21 février 2019 à la Cité de la Culture Av. Med V - Tunis

Newsletter N° 3 / 18-12-2018


1- Quel lien faites-vous entre le leadership, la gouvernance et la culture de performance ?
La culture de performance est étroitement liée à la bonne gouvernance de l’entreprise qui ne peut être assurée sans un leader efficace qui, à son tour, dirige son entreprise dans un objectif d’assurer sa pérennité et son développement en permanence.

Lorsqu’on parle de la performance de l’entreprise, ça doit être une performance globale qui se base sur une vision claire et des valeurs qui déterminent les lignes directrices de la philosophie de l’entreprise, de son positionnement sur un marché bien déterminé et de sa stratégie de gouvernance, en travaillant sur son développement économique, social et environnemental.

Un bon Manager avec des qualités d’un leader visionnaire et efficace est indispensable dans la mise en place d’une stratégie de gouvernance qui aura comme objectif l’atteinte d’une performance globale de l’entreprise.

2- Quelle posture de leadership promouvoir pour aboutir à une culture de performance ?
Un leader qui vise la performance globale de son entreprise doit, tout d’abord, inculquer les valeurs nécessaires à ses collaborateurs et toute son équipe de travail au sein de l’entreprise qui pourront les impliquer, les motiver et les stimuler, pour un engagement rapide et une adoption totale de ces valeurs.

L’implication parfaite de toute l’équipe au sein de l’entreprise dans la vision et les valeurs tracées par leur leader aidera les membres de l’équipe à travailler pour un objectif commun et à atteindre les résultats escomptés, et c’est à ce moment là que la culture de performance sera instaurée dans l’esprit de toute l’équipe qui, une fois imprégnée de cette culture, travaillera non seulement pour réaliser les objectifs de l’entreprise, mais pour être encore plus performant, et c’est cette culture de vouloir être toujours et encore plus performant qui permettra à l’entreprise de viser, d’année en année, encore plus d’objectifs et de relever beaucoup plus de challenges.

3- Comment manager et réussir, face aux difficultés actuelles ?
La culture de la performance et le leadership efficace sont très importants pour que l’entreprise puisse faire face aux difficultés actuelles.

Une entreprise dotée d’un bon Manager Leader qui peut fédérer toutes les ressources humaines, matérielles ou autres, nécessaires au développement de son entreprise, en ayant une posture de leader qui implique les membres de son équipe dans toutes ses décisions, et qui travaille avec eux dans un esprit de collaboration, et toujours dans un objectif d’assurer la pérennité de l’entreprise en faisant face aux problèmes actuels avec des solutions et une stratégie dont tout le monde au sein de l’entreprise étaient impliqué dans sa mise en place et engagé pour la faire réussir.


1- Que peut évoquer pour vous le leadership et la culture de performance ?
Le leadership, dans les institutions et les organisations, est porteur de sens, de cohésion et d’harmonie. Insufflé par la politique managériale de l’organisation, le leadership est souvent une décision de voir émerger en entreprise, une vision, une liberté de ton, l’acceptation d’une prise de parole dissonante et un comportement novateur et innovant. Ce qui pose comme préalable, un espace de liberté et de promotion des valeurs de partage pour tous les collaborateurs.

En effet, la question du leadership interpelle aussi par une histoire et initie une culture de la performance, de la distinction dont elle en est la résultante. En effet, le leadership est avant tout un état d’esprit, il rappelle les fondamentaux et les prémisses à l’implémentation de la culture de la performance. Or, nous faisons l’erreur en Tunisie de voir en certains dirigeants la figure du leader, si ces derniers ont bénéficié des interventions ou de la cooptation d’un réseau social et se retrouve avec un titre « administratif » sans réelles distinctions dans le parcours professionnel ni social.

Dans le contexte socio-économique Tunisien, la culture la performance est une injonction non seulement au travail mais aussi à la création de valeur. Encore faut-il impliquer des partenaires sociaux sensibles à l’intérêt de la communauté loin de toutes réticences et méfiances des acteurs.

2- Comment une mauvaise gouvernance peut impacter un leadership d’entreprise ?     
Si vous me le permettez, je poserai la question autrement, comment le leadership peut impacter la gouvernance car généralement en Tunisie, nous attendons que les réformes, que les changements arrivent par le « haut » de la « pyramide » pour que l’effet papillon déclenche des pratiques éthiques dans les organisations.

Cette vision des choses a été bousculée par les nouvelles recherches managériales qui redonnent à tous les acteurs un potentiel de « champions » de la gouvernance et des bonnes pratiques organisationnelles.  

3- Comment concevoir un leadership transformationnel ?
Le leadership transformationnel se base sur l’intelligence émotionnelle du leader et de ses collaborateurs. La relation de confiance qui les lie apporte un apaisement nécessaire à la conduite du changement dans une organisation.

De même, la vision, la stratégie et l’impulsion données par le leader sont adoptées par ses collaborateurs vers une synergie des actions et d’un nivellement vers le haut. Qualité des échanges, loyauté et engagement sont autant de composantes nécessaires à une transformation de la performance managériale pour un apaisement du climat social à travers un travail coordonné et respectueux de toutes les initiatives et reconnaissants des efforts de tout à chacun.