• 12ème édition
    LEADERSHIP, GOUVERNANCE ET CULTURE DE PERFORMANCE
    20 & 21 février 2019 à la Cité de la Culture Av. Med V - Tunis

Newsletter N° 10 / 12-02-2019


1- Que faire pour fidéliser les talents pour assurer une bonne performance ?
Je suis persuadée qu'il s'agit de tout un package de fidélisation, je vise la valorisation des compétences de mes collaborateurs qui se traduit par la rémunération que ce soit directe ou indirecte et les divers avantages sociaux. Même s'ils restent une bonne source de motivation, ils doivent être accompagnés d’opportunités professionnelles, guider la montée en compétences par la variation des projets et des territoires, des promotions, des challenges, des changements de poste pour éviter à mon équipe le sentiment de stagnation au sein de l’entreprise et pour la rendre encore plus attractive.

2- Comment induire un coaching d’équipe pour réussir son leadership ?
Ma première mission c’est développer une dynamique porteuse de progrès au sein de mon équipe et de mobiliser à partir d’elle l’ensemble de mes collaborateurs.je vois le positif dans toute situation et je l’exprime simplement, je dois être consciente des talents de chacun, de ses points d’appui et de ses fondamentaux pour faire face à toute situation urgente dans un contexte en perpétuel changement, en développant des pratiques de cohésion envisageant de nouvelles options de solutions pour enfin élaborer une stratégie d’équipe inspirante et motivante.

3- Comment arriver à une bonne gouvernance, en faisant intervenir les partenaires sociaux ?

La bonne gouvernance devrait prendre en compte l’ensemble des mesures et des règles d’information et de surveillance qui permettent d’assurer le bon fonctionnement et le contrôle de notre société. Pour assurer une harmonie entre notre entreprise et nos partenaires sociaux, il importe que tous les intervenants connaissent leurs rôles et responsabilités, que l’information pertinente soit colligée, qu’une veille soit assurée par nos soins, que les enjeux soient identifiés, que les actions à poser soient connues et bien communiquées, que des procédures soient développées et appliquées et que nous nous engageons dans la communauté, tout en misant sur la consultation des parties prenantes pour assurer que nos objectifs soient atteints

1- Que peut évoquer pour vous le leadership et la culture de performance ?
Il est clair que le leadership est censé créer et entretenir la culture de la performance. L’objectif de tout leader est d’entraîner ses collaborateurs vers la réalisation des objectifs de l’entreprise. C’est-à-dire d’être performants et de créer de la valeur.

Pour ce faire, le leader doit posséder du charisme pour susciter l’adhésion autour des objectifs, doit être inspirant pour servir d’exemple auprès de ses collaborateurs et agir en motivateur pour que ses collaborateurs expriment ce qu’ils ont de mieux en eux. 

2- Comment une mauvaise gouvernance peut impacter un leadership d’entreprise ?    
Une bonne gouvernance permet au leader d’exprimer toute l’étendue de son talent. À l’inverse, une mauvaise gouvernance ne reconnaît pas au leader sa place et son statut dans l’organisation et son rôle auprès de ses collaborateurs.

Elle bride les capacités du leader et l’oblige à aller puiser péniblement au fond de lui même pour tenter de jouer un tant soit peu le rôle qui est le sien. 

3- Comment concevoir un leadership transformationnel ?
Dans un monde qui évolue à une vitesse vertigineuse et où le changement est la norme, on a tendance à penser que le leadership est par essence transformationnel. Dans le sens où le leader est appelé en permanence à agir pour transformer son équipe et ses collaborateurs. Une transformation au niveau de l’organisation pour l’adapter au changement.

Mais également au niveau des compétences des collaborateurs pour les inciter à se doter des meilleures compétences à même de leur permettre d’affronter le changement.

En somme, dans un contexte de transformation continuelle, le leadership se doit d’être transformationnel au risque de perdre sa vocation.