Newsletter 5

1- Que recommandez-vous pour un new deal post crise en management ?
Je recommande de ne pas faire de prévision post crise. En réalité nous ne pouvons pas savoir à quel endroit se situe la sortie de crise. J’observe qu’encore bien des acteurs économiques espèrent un retour à la normale après une crise et curieusement celles qui sont en cours ne font pas exception. La qualité première de tous les acteurs de l’entreprise qu’ils soient managers ou managés est l’antifragilité.

Les temps à venir nous promettent des cygnes noirs en quantité telle que la notion même de cygne noir devient caduque. Pour rappel un cygne noir est un événement qui a de très faibles chances de se produire mais qui survient quand même et impacte profondément et même violement un secteur donné.

L’antifragilité est la capacité à se renforcer dans le chaos qu’apporte le cygne noir. La créativité et la souplesse sont donc de mise. L’académisme et le surapprentissage sont à proscrire. En disant cela je prends la mesure de la difficulté que les plus âgés, les plus conformistes et les plus résistants d’entre nous, aussi séculaire et installés soient-ils, auront à trouver une place dans le monde qui vient.

 

2- Quelles sont les nouvelles tendances en matière de solutions managériales ?
Fort heureusement le manager tend de plus en plus à descendre de son piédestal. Cela fait bien longtemps que cela aurait dû être le cas. L’émergence des startups et la mentalité qu’elles imposent y est pour beaucoup.

Les solutions managériales pertinentes sont celles qui intègrent l’inévitable turn-over des équipes par rapport à la neuro-ergonomie des nouvelles générations. Elles font la part belle à l’humanité de manager et mets au cœur de la vie professionnelle, le sens de la collaboration de de tous les membres des équipes dans l’écriture de leur légende personnelle respectives.
La notion d’expérience collaborateur tend à devenir aussi prégnante que celle d’expérience client et c’est la moindre des choses.

 

3- Quelles seraient les compétences clés
Il est indispensable que considérer l’humilité non pas comme une vertu mais comme une compétence technique de base indispensable au management des êtres humains. Reconnaitre l’opacité de la situation, communiquer sur l’incertitude et redonner du sens au quotidien forment le socle du modèle économique.

La maitrise de la rhétorique au-delà même de la simple propension à communiquer doit être la prochaine action du plan de formation de tout manager qui se respecte. Il va de soi que l’authenticité n’est pas négociable. Elle va de pair avec « l’enseignabilité ».

À un niveau plus technique je crois indispensable que tout manager et particulièrement en RH doit être sensibiliser aux réalités du growth marketing et à la scalabilité. Les impacts sur les ressources humaines sont suffisamment importants pour l’ignorance de ceux-ci soient constitutives d’une faute professionnelle.

Please publish modules in offcanvas position.